Qu'est-ce qu'un cosmétique naturel ?

Il n’existe aucune définition réglementaire d’un cosmétique naturel, ce qui permet à de nombreuses marques de s’en prévaloir en jouant sur l’ambigüité du terme. Le pétrole, les sels d’aluminium sont des produits naturels…
Le label Bio (Ecocert, Qualité France…) est la seule garantie que le produit répond à un cahier des charges précis réglementant la nature et l’origine des ingrédients, les process de fabrication, les matériaux utilisés pour les emballages, etc.

Paraben et autres conservateurs utilisés dans les cosmétiques...

Très souvent décriés, les conservateurs ont un rôle essentiel pour la santé : préserver le produit de la prolifération de microbes, germes et autres moisissures.
La cosmétique conventionnelle utilise principalement des conservateurs issus de la pétrochimie (paraben, phenoxyethanol, triclosan…) dont certains peuvent être des perturbateurs endocriniens (dérèglement hormonal) ou présenter des potentiels allergènes variés. Ce sont également des produits polluants, nocifs pour l’environnement. Si tous les produits présents sur le marché répondent à une réglementation stricte en terme de concentration (dosage inférieur au risque pour la santé), la législation ne tient pas compte de l’effet d’accumulation. Nous utilisons en effet chaque jour de nombreux produits comportant des conservateurs (shampoing, gel douche, démaquillant, lotion, soins visage et corps, maquillage, produits capillaires…).
La cosmétique Bio utilise des conservateurs naturels (acide salicylique, acide lévulinique, alcool…) qui permettent d’éviter les effets néfastes pour la santé et l’environnement. De plus, l’utilisation de flacons Airless minimise le développement bactérien et permet de réduire le dosage des conservateurs.
L’alcool utilisé comme conservateur dans les cosmétiques bio est parfois accusé à juste titre d’avoir un effet desséchant sur la peau. Notons que lorsqu’on boit un verre de vin, nos muqueuses sont en contact avec la même quantité d’alcool que celle contenue dans 230 flacons de Crème de jour NAFHA !

Les cosmétiques et les tests sur animaux

L’interdiction de l’expérimentation animale sur les produits cosmétiques s’est faite en trois temps : septembre 2004 pour les produits finis, mars 2009 pour les ingrédients, mars 2013 pour les tests de toxicité. Une marque qui affiche fièrement que ses produits ne sont pas testés sur les animaux ne fait donc que respecter la réglementation…
Une exception : la Chine où les tests sur les animaux sont encore obligatoires. Certaines marques affichent “non testé sur les animaux” et y vendent leurs produits...

Cosmétique Made in France

L’origine d’un produit peut être le pays dans lequel la dernière transformation substantielle a eu lieu. En d’autres termes, un produits dont les différents composants ont été fabriqués dans des pays tiers mais dont le conditionnement a été fait en France pourra être étiqueté “Made in France”. NAFHA s’engage sur la transparence : Produits conçus et fabriqués en France, flacons plastiques fabriqués en France, flacons en verre et étuis fabriqués en Union Européenne, conditionnement réalisé en France.

Cosmétiques en pot : un doigt de conservateurs !

Si la présentation en pot d’un produit cosmétique permet de valoriser sa texture, son aspect, sa couleur... le plaisir d’y plonger les doigts n’est pas sans conséquence : Pour palier l’inévitable contamination de bactéries et microbes, le dosage des conservateurs est nettement plus élevé dans un cosmétique en pot que dans un produit en tube ou en flacon…

sans paraben, sans test sur les animaux...

… Sans phtalates, sans bisphénol… oui mais avec quoi ? Pour nous, la suppression d’ingrédients, de matériaux ou de procédés potentiellement dangereux pour la santé ou pour l’environnement sont un prérequis voire une simple application de la réglementation… et nous préférons communiquer sur la qualité de nos produits.

Les produits cosmétiques spécifiques

“Hydratation intense”, “ciblé anti-âge”, “spécifique peaux matures”, “spécial bonne mine”... les superlatifs ne manquent pas pour proposer des soins spécifiques. Ces produits sont bien souvent de pures créations marketing et affichent des formules pauvres, se résumant à quelques actifs répondant à la revendication affichée.
Notre approche est de proposer des formules complexes et techniques, riches en actifs variés et complémentaires. Chaque nature de peau peut ainsi puiser dans nos soins les bienfaits qu’elle attend.

L'utilisation des huiles essentielles dans les cosmétiques

Les huiles essentielles ont des vertus cosmétiques indéniables. Toutefois elles présentent toutes un potentiel allergène non négligeable (seuls le patchouli, le santal et la myrrhe en sont exempts). Certaines présentent également un risque abortif. Nous avons fait le choix de n’utiliser les huiles essentielles qu’en quantités infimes, principalement pour parfumer nos soins, ce qui réduit considérablement les risques allergiques et permet aux femmes enceintes d’utiliser nos produits sans problème.

Glycérine... minérale, animale, végétale...

Ingrédient de base de tout cosmétique, la nature de la glycérine utilisée a une influence déterminante sur la qualité et l’efficacité du produit. La cosmétique conventionnelle utilise de la glycérine minérale (dérivée du pétrole) ou animale très bon marché, mais qui a un effet occlusif sur les pores de la peau. Il est alors nécessaire d’utiliser des vecteurs d’actifs afin que ceux ci puissent pénétrer l’épiderme, rendant leur efficacité très ciblée. La cosmétique bio utilise de la glycérine végétale qui non seulement n’a pas d’effet occlusif mais constitue un actif à part entière. Les actifs pénètrent l’épiderme facilement et les formules sont adaptées à un spectre de types de peaux beaucoup plus large.